DÉCLARATION COMMUNE - COMMON DECLARATION

DÉCLARATION COMMUNE
POUR LE SALAIRE MINIMUM À 15 $ L’HEURE
Depuis 2012, la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure est devenue un enjeu majeur à travers l’Amérique du Nord. Au Canada, l’Alberta et la Colombie-Britannique ont déjà annoncé une hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure. Au Québec, malgré un fort mouvement porté par les organisations syndicales, communautaires, étudiantes et politiques, le salaire minimum n'est que de 12 $ l’heure depuis le 1er mai 2018. Pourtant, des recherches comme celles de l’IRIS confirment qu’un salaire de 15 $/h est le minimum pour sortir de la pauvreté et permettre à une personne de vivre une vie décente au Québec. Les conditions de travail des travailleurs et des travailleuses les plus précaires doivent être améliorées dans leur ensemble. L'augmentation du salaire minimum à 15$ l'heure est un premier pas essentiel pour avancer sur cette voie.
CONSIDÉRANT CETTE SITUATION, NOUS REVENDIQUONS LE SALAIRE MINIMUM À 15 $ L’HEURE ET APPUYONS LES PRINCIPES SUIVANTS :
      Étant donné que pour la très grande majorité de la population, le salaire est la première source de revenus et que 21% de la population salariée au Québec est payée à un salaire inférieur à 15$/h, nous considérons la hausse du salaire minimum à 15 dollars comme étant une voie incontournable afin de lutter contre la pauvreté. 

      Le salaire minimum, bien qu’il soit indispensable, n’est pas le seul et unique moyen de lutter contre la pauvreté. C’est pourquoi nous n’accepterons pas que cette hausse soit faite au détriment des services publics et des programmes sociaux.

      Dans notre société québécoise, les organismes communautaires assument un rôle significatif, fournissant des services variés et comblant des lacunes des institutions gouvernementales. Afin qu’ils puissent poursuivre leurs mandats sociaux et offrir à leurs employé-e-s un salaire décent au-dessus de 15 dollars l’heure, nous croyons que la hausse du financement pour ces organismes est requise, et ce, dans le plein respect de leur autonomie.

      La précarité et la pauvreté sont une réalité pour plusieurs. Toutefois, certaines portions de la population sont particulièrement touchées par les bas salaires, telles que les femmes, les personnes racisées, les personnes issues de l’immigration récente, les personnes migrantes temporaires, les personnes handicapées et les personnes autochtones. Face à ce constat, la hausse du salaire minimum contribuerait à améliorer les conditions de vie de ces personnes. C’est pourquoi, d’une même voix, nous revendiquons un salaire minimum décent et dénonçons tous types de marginalisation et d’exclusion sociale. 

En signant cette déclaration, les différentes organisations appuient officiellement la revendication d’un salaire minimum à 15 dollars l’heure.


COMMON DECLARATION
FOR THE $15 PER HOUR MINIMUM WAGE
Since 2012, campaigns to increase the minimum wage to $15 per hour has become a major issue across North America. In Canada, Alberta and British Columbia have already announced an increase in the minimum wage to $15 per hour. In Quebec, despite a strong movement organized by unions, community organizations, student groups and political groups, the minimum wage has only reached $12 per hour since May 1, 2018. However, research, such as that of the IRIS, confirms that a wage of $15 per hour is the minimum necessary to get out of poverty and allow a person to live a decent life in Quebec. The entire working conditions of precarious workers should be improved. Increasing the minimum wage to $15 per hour is an essential first step in this direction.
CONSIDERING THIS SITUATION, WE DEMAND $15 PER HOUR MINIMUM WAGE AND SUPPORT THE FOLLOWING PRINCIPLES:
      Given that for the vast majority of the population, wages are the main source of income and 21% of wage earners in Quebec are paid less than $15/hr, we consider the increase in the minimum wage to $15 an essential way to reduce poverty. 

      The minimum wage, even though it is indispensable, is not the only way to fight against poverty. Therefore, when this increase is adopted, it should not result in a reduction of public services and social programs.

      In our society of Quebec, community organizations play a significant role, providing a large variety of services and filling in the gaps of government organizations. We believe that the increased funding for these organizations is required, with a full respect for their autonomy, in order for them to be able to pursue their social mandates and provide their employees a living wage above $15 per hour.

      Precarity and the poverty are a reality for an important number of people. However, some segments of the population are particularly affected by low wages, such as women, racialized people, recent immigrants, temporary migrants, people with disabilities, and Aboriginal people. Given this fact, raising the minimum wage would help improve the living conditions of these people significantly. That is why, with the same voice, we claim a decent minimum wage and denounce all types of marginalization and social exclusion. 

By signing this declaration, the various organizations support officially the claim for a minimum wage of $15 per hour.